Vie municipale

Tribune des groupes politiques

L’expression des groupes politiques est libre, dans les limites encadrées par la loi et la jurisprudence. Les textes sont donc de l’entière responsabilité de leurs auteurs.

  • Voiron 2014 – Majorité municipale

    Expression de groupe – Mars 2018 :

    Déployée au mois d’octobre dernier dans le but d’oxygéner le centre-ville des voitures ventouses qui compliquaient l’accès aux habitations, aux commerces et aux équipements publics, la réforme du plan de stationnement que nous avons engagée s’inscrit dans un schéma global d’amélioration des conditions de stationnement. Celui-ci s’est notamment traduit par l’augmentation significative du nombre de places (+175 places créées, 150 places maintenues), la modernisation des moyens de paiement ou encore le développement du nombre de solutions d’abonnement pour répondre aux différents besoins. Près de 6 mois après sa mise en œuvre, cette réforme peut d’ores et déjà faire l’objet d’un premier bilan qui s’avère satisfaisant.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   

    Au premier rang des indicateurs appuyant ce constat, figure le nombre d’abonnements enregistrés depuis le mois d’octobre. Au total, ils sont en effet près de 900, ce qui atteste de la pertinence de l’offre que nous avons choisi de proposer, qui offre à chacun une solution adaptée à son usage. Pour rappel, nous avons opté pour une diversification de l’offre disponible au travers de la création de 5 nouveaux abonnements venant s’ajouter à ceux déjà existants. Ce sont ainsi, à titre d’exemple, 447 abonnés zones orange, 219 abonnés zone verte et 178 commerçants qui ont déjà adhéré à ces formules nouvelles. Cette adhésion est d’autant plus encourageante que nous avons souhaité maintenir la gratuité de certaines zones de stationnement afin de laisser la possibilité aux usagers d’accéder aux commodités sans souscrire à un abonnement.

    Autre indicateur perceptible par chacun d’entre nous sans outil statistique, la rotation des véhicules a été considérablement favorisée par cette réforme. Il est ainsi beaucoup plus simple de trouver du stationnement sur l’ensemble des secteurs anciennement en tension comme l’avenue Dugueyt-Jouvin, la place Jacques-Antoine Gau ou encore les rues du centre-ville qui étaient en zone verte. Cette rotation s’opère au bénéfice de l’ensemble des catégories d’usagers qui, n’étant plus contraints à une recherche fastidieuse, renouent avec un confort précieux au quotidien.

    Parmi les vertus de cette réforme figure également son impact positif sur la vitalité commerciale de nos établissements situés en centre-ville. Les clients n’éprouvant plus les mêmes difficultés pour stationner à proximité de leurs commerces, les réticences qui pouvaient parfois se faire jour disparaissent progressivement. Eu égard au rôle important du stationnement dans l’attractivité d’une zone commerciale, il s’agit d’un facteur essentiel agissant sur le dynamisme économique de nos commerces.

    Le déploiement d’un plan d’une telle ampleur donne nécessairement lieu à des ajustements. Certains ont déjà été apportés, d’autres le seront probablement à l’avenir et les quelques difficultés organisationnelles liées à son lancement ont désormais été absorbées. Ce premier bilan laisse donc apparaître de nombreux motifs de satisfaction seulement 6 mois après sa mise en oeuvre. L’adhésion importante aux formules proposées et les effets d’ores et déjà visibles nous confortent dans nos choix et dans notre conviction que le temps ne fera que bonifier les effets positifs de ce plan ambitieux.

    Expression de groupe – Février 2018 :

    Le Gouvernement a décidé d’ouvrir la possibilité pour les communes de déroger à la réforme des rythmes scolaires mise en place en 2013.

    Nous avons jugé utile de nous interroger sur la pertinence de nous inscrire ou non dans cette démarche, en engageant une large concertation avec différents acteurs du monde éducatif et les parents d’élèves. À l’issue de ce large travail de réflexion et de dialogue, nous avons décidé de maintenir notre organisation existante à 4,5 jours par semaine.

    De manière générale, les chronobiologistes s’accordent à privilégier la semaine de 4,5 jours par semaine dans la mesure où elle offre une matinée d’apprentissage supplémentaire au moment de la journée où les enfants sont les plus alertes.

    Le passage de 4 jours à 4,5 jours en 2013 a généré de profonds bouleversements dans les routines quotidiennes des familles, certains parents ayant été contraints d’aménager leur temps de travail ou d’ajuster leur temps partiel en fonction des rythmes nouveaux. Revenir à 4 jours provoquerait de nouveau des changements pénibles dans la vie des familles.

    Surtout, la Ville a consenti des efforts considérables pour offrir les meilleures perspectives d’épanouissement possible pour les enfants dans la globalité de son champ d’intervention. En plus d’avoir repris la gestion du CNL en pratiquant des tarifs plus avantageux ou développé les liens avec les clubs sportifs, nous avons par exemple recruté, formé et pérennisé de nombreux animateurs pour un temps périscolaire dont la qualité est aujourd’hui largement reconnue par tous. Par ailleurs sur un aspect financier, l’impact est identique indifféremment du choix accompli.

    Il ne nous est pas apparu d’avantages significatifs ou de position suffisamment unanime pour justifier des contraintes et des bouleversements qui découleraient d’un retour à 4 jours par semaine. La ville de Voiron restera donc sur l’organisation actuelle du rythme de ses écoles.
    Sur cette base, nous allons désormais nous attacher à améliorer les conditions d’apprentissage des enfants en travaillant sur l’organisation des temps scolaires, en tenant notamment compte des remarques formulées par les enseignants. Nous sommes par exemple en train d’étudier le décalage des activités sportives (comme la piscine) sur les créneaux de l’après-midi de manière à préserver autant que possible les matinées et à éviter les effets de césure dans la journée.

    Expression de groupe – Janvier 2018 :

    Au commencement d’une nouvelle année, il est de coutume de réaliser un bilan des projets qui ont été menés à bien ou ont connu des avancées importantes durant celle qui vient de s’écouler. En nous prêtant à cet exercice sans aboutir à un satisfecit béat, nous pouvons néanmoins nous réjouir d’un bilan 2017 qui a vu notre majorité municipale poursuivre la mise en œuvre du programme pour lequel vous nous avez accordé votre confiance en 2014, et ce dans toutes les sphères de l’action municipale et malgré une conjoncture budgétaire difficile qui touche sans distinction toutes les collectivités territoriales.

    La réforme du stationnement figure au rang de ces projets majeurs qui façonnent le visage d’une ville et contribuent à la vitalité de ses commerces et au bien-être de ses habitants. Au terme d’un travail de concertation mené avec les différents acteurs de la vie de notre commune, sa mise en place a permis à chacune des catégories d’usagers de trouver la solution la plus adaptée à ses besoins et a eu les effets escomptés en limitant le phénomène de « voitures ventouses » et ses conséquences néfastes à plusieurs titres.

    La sécurité est quant à elle restée au cœur de nos préoccupations, au travers notamment de l’installation d’une vingtaine de nouvelles caméras de vidéoprotection, du renouvellement de l’équipement de notre Police municipale (armement, protection, nouveau véhicule) ou encore de la création d’une aide financière destinée à soutenir les commerçants désirant équiper leurs locaux de dispositifs de protection.

    Les projets structurants suivent par ailleurs leur cours avec des avancées notables sur le secteur Rossignol/Divercité, la Brunerie ou encore le début tant attendu des travaux du nouvel hôpital.

    Parmi les projets notables figurent encore pêle-mêle : le développement du parc de véhicules électriques de la commune ; la création d’une nouvelle salle de badminton ; l’embellissement de la ville au travers de l’éclairage du Viaduc et de la Vouise ; la création de la bourse initiatives jeunes destinée à soutenir les projets des jeunes Voironnais dans des domaines divers ; la reprise en régie de l’ALSH et du CNL ; l’édition d’un livret handicap ; la mise en place d’un Comité de pilotage des grands projets ayant pour but d’entendre et répondre au mieux aux attentes des personnes âgées, ou encore la création d’un réseau de médiathèques.

    Dans le prolongement de notre engagement, nous avons mis un point d’honneur à ce que ces réalisations voient le jour sans augmentation d’impôts, sans alourdir la dette et en maintenant un service public de qualité. Elles sont le fruit d’une gestion responsable impliquant la réalisation d’économies importantes pour la ville, illustrée notamment par le transfert de la gestion du Grand Angle et de la médiathèque au Pays Voironnais, et surtout par une baisse historique des charges de fonctionnement.

     

  • Vivre Voiron – opposition municipale

    Expression de groupe – Mars 2018 :

    Une Plateforme pour le Pays Voironnais financée par la ville de Voiron !

    Dans le budget 2018, la ville de Voiron a inscrit un investissement qui est une plateforme événementielle. L’idée de ce projet est née d’un conflit d’usage entre le site de La Brunerie et le Festival du Cirque. Si tel était la seule raison de cette idée, nous ne pourrions la soutenir. En effet cette manifestation organisée par une entreprise privée fortement subventionnée par le Pays Voironnais et la ville de Voiron reçoit suffisamment d’aides avec les impôts des voironnais.

    Pourquoi pas ?

    Aujourd’hui cet investissement est prévu pour accueillir des manifestations apportant un plus économique au territoire. Dans cette option, nous sommes d’accord pour ce projet. Néanmoins, nous déplorons au vu d’un budget nécessaire autour d’un million d’euros que ce ne soit pas assuré par le Pays Voironnais. En effet l’intercommunalité a la compétence économique et doit donc à ce titre assumer. Le Maire de Voiron nous dit que la ville investit pour montrer qu’elle peut faire des efforts par solidarité avec les communes de petites tailles. Les contribuables de Voiron apprécieront. Ce n’est pas aux voironnais d’assurer la campagne électorale du Maire de la ville à la présidence de la Communauté d’Agglomération du Pays Voironnais.

    Des zones d’ombres…

    Nous serons vigilants sur ce dossier car il a des impacts financiers indirects comme par exemple le traitement des eaux pluviales. Il manque également de précisions, où et avec qui ? Mystère sur le lieu même si on comprend le secteur choisi, sans débat. Qui va gérer ce lieu ? Y aura-t-il une délégation de service public ? Nous ferons très attention qu’il n’y ait pas de mélange des genres. Il n’est pas question qu’un utilisateur soit le délégataire. Il serait inconvenant qu’il en soit autrement.

    Expression de groupe – Février 2018 :

    La santé « précaire » du logement à Voiron…

    Lors de la dernière séance du conseil municipal, notre groupe a voté un vœu de soutien aux bailleurs sociaux qui dès cette année devront répercuter une baisse des loyers équivalente à la baisse des APL pour les locataires. Cette mesure freinera fortement leur capacité à investir à la fois dans l’entretien du parc de logements existant, pénalisant ainsi (aussi) les locataires et dans la réalisation de nouvelles constructions.

    Au plan local, la politique du logement est définie par un document cadre, « le Plan Local de l’Habitat » (PLH) élaboré à l’échelle du Pays Voironnais. Ce PLH programme et chiffre les objectifs de construction de logements publics et privés pour les 6 ans à venir. Le prochain (2018-2023) est en cours d’élaboration et on comprend aisément le rôle essentiel -rendu encore plus crucial dans ce contexte-joué par la collectivité. A Voiron, ville-centre qui concentre équipements et services, la demande reste très forte.

    La Une du numéro de Janvier de ce même magazine portait sur l’immobilier voironnais supposé « en pleine santé ». Or la réalité est beaucoup moins reluisante :

    • un parc immobilier de centre-ville vieillissant,

    • des difficultés de logement pour les jeunes couples, empêchés financièrement d’accéder à la propriété,

    • une offre insuffisante de logements adaptés aux personnes âgées, à proximité des commerces et services,

    • une demande de logements sociaux anormalement élevée (près de 800 dossiers en attente au CCAS).

    L’offre immobilière se doit d’être diversifiée, accessible, équilibrée. Nos espoirs en la matière reposent bien davantage sur le PLH intercommunal que sur la seule ville de Voiron : en effet, et c’est plutôt inquiétant, rien dans le dernier dossier « A Voiron » ne laisse présager que l’avenir se prépare au niveau de la ville-centre.

    Expression de groupe – Janvier 2018 :

    Les rythmes éducatifs en question

    Fin juin, le ministère de l’Éducation Nationale sortait un décret, promesse de campagne du Président Macron, de remettre en question la réforme des rythmes scolaires.

    Si nous regardons l’intérêt de l’enfant, ses apprentissages et son bien-être, il est prouvé scientifiquement que 5 matinées d’école par semaine facilitent les apprentissages ; les enfants apprennent mieux le matin, avec un rythme régulier et peu de coupures dans la semaine. Ce rythme régulier est d’autant plus important dans les milieux défavorisés, il place les apprentissages formels au moment où les enfants sont plus réceptifs.

    Les activités péri et extrascolaires participent aux apprentissages notamment si elles sont bien construites, en améliorant les compétences cognitives.

    A Voiron, cet équilibre a été un enjeu important en 2013 dans la mise en place de la semaine à 4,5 jours. Monsieur le Maire a souvent salué la qualité de cette organisation et a poursuivi le travail commencé en pérennisant des postes de référents périscolaires…

    Alors, pourquoi vouloir précipiter les choses et envisager un retour en arrière ?

    Le projet éducatif de territoire est signé jusqu’en 2019, il n’y aucune urgence à faire des modifications avant.

    A moins de manquer de courage politique et de se laisser porter par des intérêts d’adultes soit par confort personnel soit pour des revendications sociales catégorielles (qui doivent être réglées par ailleurs).

    Ce sont les élèves les plus fragiles qui vont encore faire les frais de cette démarche. Prenons des décisions politiques en étant à l’écoute mais en ne cédant pas à des pressions qui ne tiennent aucunement compte de l’intérêt de l’enfant. Des améliorations peuvent être encore apportées à la pratique d’aujourd’hui, notamment en  maternelle. Si des modifications sont à apporter prenons le temps d’affiner les questions.

    Le ministre a promis une évaluation nationale, alors attendons les conclusions !

  • Voiron bleu marine – opposition municipale

    Expression de groupe – Mars 2018 :

    Texte non fourni.

    Expression de groupe – Février 2018 :

    Texte non fourni.

    Expression de groupe – Janvier 2018 :

    Texte non fourni.

  • En Marche – opposition municipale

    Expression de groupe – Mars 2018 :

    Chères Voironnaises, Chers Voironnais, je vous écris au lendemain du vote du budget au conseil municipal pour vous expliquer les raisons de mon opposition à son adoption… en quelques lignes. Le budget d’investissement augmente notablement mais avec comme principale action fort coûteuse, la création d’une plate-forme événementielle avec pour vocation première d’accueillir le cirque. Ce projet ne correspond pas à ma vision de la gestion des priorités pour les Voironnais à l’heure où par exemple notre salle des fêtes est vieillissante, peu adaptée aux manifestations, notre piscine fuit régulièrement et dangereusement et nos gymnases sont saturés… à mon sens, dans une période de restriction budgétaire, l’essentiel est à prioriser. Vous pouvez continuer à me contacter au mail suivant : vialjohanne@gmail.com

    Expression de groupe – Février 2018 :

    Chères Voironnaises, Chers Voironnais

    vous avez été nombreux ces derniers mois à m’interpeller sur l’insécurité croissante essentiellement nocturne de notre centre ville et des hameaux alentours. L’insécurité est l’affaire de toutes et tous, une réflexion profonde est à mener allant de la prévention à la répression.

    C’est pour cette raison que j’ai demandé au maire de la ville la tenue rapide d’un conseil municipal extraordinaire ouvert, en associant la présence du Préfet de l’Isère, la police nationale et municipale,les personnels de la ville, les habitants, ainsi que des représentants des commerçants et des associations.

    AFFAIRE A SUIVRE !

    Je reste à votre disposition : vialjohanne@gmail.com

    Expression de groupe – Janvier 2018 :

    Chères Voironnaises, Chers Voironnais,

    je dois rendre cet article le 11 décembre, soit deux jours avant le conseil municipal traitant du débat d’orientation budgétaire pour l ‘année 2018 mais déjà je m’inquiète sur les 105 000 € engagés juste pour illuminer le viaduc, ou les 50 000 € investis dans une étude préalable à la construction d’une plate-forme événementielle pouvant accueillir le festival du cirque l’année prochaine et dont la ville devra supporter le coût.

    Vous connaissez l’attachement que je porte à Voiron et comme j’ai à dessein qu’elle soit attractive, aussi je resterai extrêmement vigilante quant aux dépenses prioritaires à engager.

    Je vous souhaite pour cette année 2018 tout d’abord la santé, des joies en familles, avec vos proches, et la réalisation de tous vos projets.

Liens

  • Grand Angle
  • Voiron Portail Famille
  • Maison de l'Emploi
  • Communauté de Communes du Pays Voironnais
  • MJC Mosaïque
  • Conservatoire De Voiron