Vie municipale

Tribune des groupes politiques

L’expression des groupes politiques est libre, dans les limites encadrées par la loi et la jurisprudence. Les textes sont donc de l’entière responsabilité de leurs auteurs.

  • Voiron 2014 – Majorité municipale

    Expression de groupe – Novembre 2018 :

    Le Festival International du Cirque ne plantera pas son chapiteau à Voiron en 2019

    Depuis 4 ans, le Festival international du cirque a élu domicile à Voiron, sur le terrain en herbe au centre de la piste d’athlétisme du campus La Brunerie. Or, pour offrir de bonnes conditions d’entrainement à nos athlètes et pratiquants amateurs d’athlétisme de l’ALV, la piste sera entièrement refaite l’année prochaine. En effet, celle-ci est actuellement dans un état tel que les licenciés des associations sportives voironnaises sont contraints d’aller à Moirans pour s’adonner en toute sécurité à leur sport, ce qui cré d’ailleurs quelques difficultés de cohabitation avec les résidents de l’équipement obligés de le partager. Cette situation ne pouvant plus durer, et pour donner corps aux engagements que nous avons pris avec les clubs, la réhabilitation complète de la piste sera réalisée en 2019.

    Si la rénovation de la piste empêche le Festival de s’installer à nouveau sur le site, c’est parce que son installation nécessite de la manutention lourde, des semi-remorques qui doivent acheminer la structure du chapiteau, les gradins, les engins nécessaires pour les installer, le matériel des numéros, etc. ce qui dégrade la piste qui doit être traversée. Il est dès lors inconcevable de prendre le risque d’endommager la piste une fois celle-ci rénovée. Malheureusement, après des semaines de recherche, aucun terrain suffisamment grand avec un sol assez dense et du stationnement à proximité susceptible d’accueillir le chapiteau en 2019 n’a été trouvé. C’est une déception, car le Festival International du Cirque est un évènement grand public qui a la vertu de rassembler plusieurs générations d’une famille sous son chapiteau et qui fait le plaisir des écoliers qui viennent chaque année, avec leur classe, découvrir l’envers du décor. Le Festival s’est d’ailleurs imposé au fil des années comme un évènement incontournable de l’agenda culturel et festif des Voironnais, et il constitue une formidable vitrine pour notre territoire. La large communication qui l’entoure (direct sur France 2 pendant le tour de France et pendant le plus grand Cabaret du Monde, une émission spéciale sur France 3 Rhône-Alpes et une émission en direct à la radio France Bleu Isère, des dizaines d’articles parus dans la presse locale et spécialisée) et les 80 artistes mondialement connus qu’il met en scène permettent à Voiron de rayonner bien au-delà des frontières du Pays Voironnais et du Département de l’Isère.Les retombées économiques sont également significatives : des dizaines de chambres sont réservées dans les hôtels du territoire durant le festival, les restaurateurs font davantage de couverts, 40 emplois sont provisoirement créés de l’installation du chapiteau jusqu’à son démontage, et la majeure partie des fournitures et consommables sont acquises auprès d’entreprises du territoire. Des spectateurs découvrent la ville avec le cirque, et y reviennent ensuite pour consommer dans nos commerces de proximité.

    Enfin, l’arrivée du Festival International du Cirque à Voiron, qui procède à une sélection particulièrement rigoureuse des meilleurs artistes et dresseurs mondiaux afin de proposer des numéros d’une qualité et d’une éthique irréprochable, nous permet de ne plus autoriser sur la commune de cirques moins scrupuleux quant aux soins apportés à leurs animaux.Voilà pourquoi le départ du Festival International du Cirque de Voiron n’est que provisoire et que nous travaillons dès à présent à trouver des solutions pour que son retour soit possible en 2020 !

    Expression de groupe – Octobre 2018 :

    Le 4 octobre dernier, le Grand Angle a accueilli la 2ème édition de « Voiron fête l’entreprise ». Cet événement que nous organisons en partenariat avec le Dauphiné Libéré est un temps important car il permet de mettre à l’honneur le tissu économique de notre territoire tout en renforçant le lien qui existe entre les voironnais et le monde de l’entreprise au travers d’une fête populaire.

    Une sélection de vingt acteurs du monde économique du Voironnais, répartis en cinq catégories allant du commerce de proximité à l’industrie et l’innovation en passant notamment par les partenaires de la vie sportive locale, a été soumise au vote du public. Les entreprises qui ont obtenu le plus de voix se sont vu remettre un trophée lors d’une grande soirée de gala de laquelle toutes sont néanmoins ressorties gagnantes grâce à la dynamique créée et à la visibilité dont elles ont bénéficié.

    Comme lors de la première mouture, une large palette des savoir-faire présents dans le Voironnais était représentée dans des domaines divers, au travers d’acteurs qui se sont illustrés dernièrement ou travaillent sur un projet particulier. Nous avons souhaité diversifier les profils afin de créer une émulation dans laquelle les grands groupes côtoient les commerces de taille plus modeste ou encore les monuments historiques de notre patrimoine entrepreneurial qui sont établis ici depuis des décennies voire des siècles pour certains.

    L’un des intérêts majeurs de cette grande fête est la visibilité qu’elle leur offre au travers des nombreux articles publiés dans le Dauphiné Libéré ou encore des vidéos partagées sur Facebook. Nous sommes heureux et fiers qu’une telle initiative ait pu voir le jour sur Voiron car je suis convaincu que les acteurs de la vie économique méritent d’être mis en avant tant ils remplissent un rôle essentiel à plusieurs titres dans la vie d’un territoire.

    Tout d’abord car la vitalité des entreprises et les compétences de leurs salariés sont le moteur de l’économie. Sans elles pour créer les richesses, il n’y aurait pas d’argent public pour construire les infrastructures nécessaires au confort des administrés et à l’attractivité d’un secteur.

    Autre facteur d’attractivité pour lequel les entreprises ont une importance prépondérante, l’offre d’emploi d’un territoire est directement dépendante de la vitalité de son tissu économique. Ce sont elles qui créent de l’emploi de manière viable, sans nécessiter le recours aux aides publiques destinées à une création d’emplois artificielle au travers de contrats aidés. Le fait que Voiron demeure le premier pourvoyeur d’emplois du Pays Voironnais n’est d’ailleurs pas le fruit du hasard mais bien la conséquence d’une richesse et d’une vitalité économique remarquables.

    Véritables partenaires du monde associatif contribuant notamment au développement et à la progression de nombreux clubs sportifs, les acteurs économiques accompagnent la vie de nos associations au travers d’actions de mécénat ou de sponsoring.

    Pour toutes ces raisons et bien d’autres encore, la présence d’entreprises faisant office de locomotives s’inscrit dans un cercle vertueux indispensable au développement et au rayonnement d’un territoire. Il est de notre devoir en tant que collectivité de créer le terreau favorable à leur installation et à leur prospérité.

    Expression de groupe – Septembre 2018 :

    La carte Voiron Solidarité Loisirs a pour objectif de favoriser l’accès des activités culturelles, sportives ou de loisirs pour les Voironnais percevant de faibles revenus. Ses avantages se matérialisent par exemple par des réductions aux spectacles du Grand Angle, une participation à l’inscription à une association culturelle ou sportive, des entrées à la piscine à 1€, etc.

    Délivrée sous condition de ressources, elle a connu quelques évolutions notables depuis sa création, dont une refonte importante que notre équipe municipale a mise en œuvre en 2016. Cette dernière avait notamment pour objectif de rationaliser la délivrance de cette carte en tenant compte de sa complémentarité avec les autres dispositifs existants comme les « packs » mis en place par le Département de l’Isère pour les 10-15 ans et « le Pass’Région » déployé par la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour les 16-25 ans.

    Dans la continuité du succès rencontré par les bons d’achat de 20€ à valoir dans les librairies Voironnaises mis en place l’année dernière, nous avons décidé de poursuivre dans la direction d’un renforcement de l’accès à la culture en proposant pour la première fois une prise en charge de 10€ sur un abonnement à un magazine à partir de cette rentrée.

    Ce nouvel avantage se traduit de manière très simple pour les usagers qui n’ont qu’à passer commande sur un site internet partenaire, offrant un très large choix de publications couvrant des domaines divers. Un code individuel figurant sur la carte VSL doit alors être entré durant la finalisation de la commande et les 10€ de participation de la Ville sont déduits automatiquement de la facture finale.

    Dans notre souci de gestion équilibrée et de maitrise du budget, nous avons veillé à ce que cette nouveauté ne génère aucun surcoût. Elle sera ainsi intégralement financée par une légère diminution du nombre d’entrées à la piscine municipale qui passent de 12 à 10 entrées désormais. Il s’agit d’une compensation modique au regard des possibilités culturelles qu’offre en contrepartie la participation à un abonnement à une revue mise en place grâce à elle.

    Enfin, afin d’être exhaustifs dans l’offre d’activités de loisirs, culturelles ou sportives proposées, nous allons élargir le spectre des associations voironnaises susceptibles d’accepter les coupons « sport » et « culture » qui tous deux confèrent une prise en charge 50% du coût d’une inscription à une association dans la limite de 50€.

    Expression de groupe – Juillet Août 2018 :

    Le Compte Administratif (CA) est le document qui présente chaque année les opérations comptables exécutées durant l’année précédente. L’analyse de ce document est importante, car elle permet à la fois de mesurer le taux d’exécution par rapport au Budget Primitif (BP) (document prévisionnel adopté en début d’année), et de prendre la mesure des tendances budgétaires en le comparant au précédent Compte Administratif. Ce faisant, quels enseignements pouvons-nous tirer du CA 2017 ?

    • Une nouvelle baisse des dotations de l’État

    Pour la 4e année consécutive, l’État met la ville de Voiron à contribution pour redresser les comptes publics avec une nouvelle réduction de 7,8% (-226 500€) de ses dotations.

    • Une épargne nette stable malgré la baisse des dotations

    L’épargne nette (autrement dit la somme restant une fois toutes les dépenses de fonctionnement, l’intérêt de la dette et les échéances de dette payés), est stable au niveau de 2015. Celle-ci serait environ 4 fois supérieure sans la baisse des dotations de l’État.

    • Une masse salariale maitrisée

    L’appréhension de l’évolution de la masse salariale est assez complexe. Sur le papier, les dépenses de personnel baissent de -5,41%, soit une économie 891 000€. Mais dans le même temps, des compétences et les agents qui leur sont adossés ont été transférés de la Ville au Pays Voironnais (la médiathèque, le planning familial…), il est donc normal dans ces conditions de constater une diminution de la masse salariale de la commune. Il faut donc étudier « à périmètre constant », autrement dit hors effet des variations de périmètre, et alors la masse salariale évolue de + 2,02% (soit +300 000€). Cette augmentation est principalement le fait de décisions externes importantes telles que : la hausse de la valeur du point ; l’impact du « Parcours professionnel, carrières et rémunérations » (PPCR) ; l’augmentation des taux de cotisation sociale et de la valeur du SMIC horaire. Signe de bonne gestion, sans ces décisions de l’État, l’évolution de la masse salariale aurait été limitée à seulement 0,5% à périmètre constant !

    • La Ville emprunte de moins en moins

    La commune a de moins en moins recours à l’emprunt pour financer ses investissements, ce qui entraine une baisse de l’encours de la dette, c’est-à-dire la somme globale des crédits en cours.

    • Des dépenses de fonctionnement quasi-stables

    Les charges à caractère général (dépenses courantes pour le fonctionnement des services hors masse salariale), évoluent à périmètre constant de +1,15% ce qui correspond à peu de choses près à l’inflation.

    • Les taux des impôts ont baissé pour compenser la hausse de la fiscalité intercommunale

    Les taux de la taxe foncière et de la taxe d’habitation pour les ménages ont été rigoureusement abaissés à due proportion de la hausse de fiscalité du Pays Voironnais qui est consécutive au transfert des compétences. Ce faisant, nous tenons notre engagement de ne pas augmenter les impôts !

    Ainsi, la ville de Voiron contribue pleinement aux efforts de rationalisation de la dépense publique en maitrisant son budget malgré l’effet conjugué de la baisse des dotations et des dépenses nouvelles décidées par l’État. Dommage que tout le monde ne s’applique pas la même rigueur, car dans le même temps, la Cour des comptes pointe dans son rapport sur les perspectives des finances publiques de juin 2018 le risque de dérapage des dépenses de… l’État !

    Expression de groupe – Juin 2018 :

    Bientôt un nouveau franchissement de la voie ferrée

    De nombreux quartiers voironnais sont actuellement en pleine mutation. De Mille Pas à Divercité en passant par la création du nouveau pôle hospitalier, les aménagements qui y sont réalisés n’impacteront pas leur seul périmètre, mais se répercuteront sur l’ensemble de la ville et modifieront avantageusement nos habitudes, à l’image des voiries d’accès au nouveau pôle hospitalier par exemple qui faciliteront bientôt le passage de la rocade à l’avenue de Verdun tout en désengorgeant l’accès à la zone des Blanchisseries.

    Parmi ces quartiers en pleine mutation figure bien évidemment Rossignol République. L’aménagement de ce tènement est un enjeu crucial au regard de sa situation à proximité immédiate du centre-ville et des perspectives qu’il offre, au premier rang desquelles figure la future voirie structurante qui permettra de relier la rue du Menon d’un côté à la rue Madame de Sévigné de l’autre.

    Car s’agissant des axes routiers, Voiron a la particularité d’être coupée en deux par la voie ferrée qui la traverse par son centre. De ce fait, le Nord et le Sud de la ville communiquent aujourd’hui essentiellement par le cours Becquart Castelbon qui est enjambé par le viaduc. Si vous cherchez à vous rendre à Chirens depuis Moirans ou La Buisse, c’est bien souvent par cet axe que s’établit votre itinéraire qui voit passer chaque jour 20 000 véhicules.  Par ailleurs, certains trajets sont aujourd’hui peu commodes, comme se rendre du jardin de ville au Colombier par exemple.

    Ainsi, en reliant les quartiers du Colombier et Rossignol-République tout en assurant la desserte de ce dernier, cette voirie va considérablement simplifier les déplacements sur l’axe nord-sud, améliorer l’ouverture du quartier du Colombier et fluidifier le trafic sur l’axe Becquart Castelbon – Jules Ravat.

    Cela fait maintenant plusieurs années que les services de la Ville et du Pays Voironnais travaillent sur ce projet en lien avec ceux de la SNCF (pour la coupure de la circulation ferroviaire durant 3 jours) et de Réseau Ferré de France (pour l’impact sur l’ouvrage d’art). S’agissant du franchissement, la SNCF a débuté en novembre 2017 la construction du pont-cadre qui a été mis en place de manière assez spectaculaire entre le 8 et le 11 mai. Cet ouvrage à 4,7 M€ HT sera livré en juillet 2018, permettant dès lors aux travaux d’aménagement de la voirie proprement dite de débuter. Ces travaux se poursuivront jusqu’à mi-2019 et la route sera enfin praticable aux piétons, cycles et véhicules.

    Vous l’aurez compris, ce projet sera bien plus structurant pour la Ville et les Voironnais que la seule desserte du futur quartier Rossignol et témoigne de l’ambition qui anime notre équipe municipale pour renforcer l’attractivité de la ville et faciliter les circulations tout en aménageant un cadre de vie agréable dans les quartiers de demain.

    Expression de groupe – Mai 2018 :

    Cette année 2018 sera une année d’investissement exceptionnelle. En passant de 3,3 à 6,6 millions euros, les dépenses d’équipement ont quasiment doublé par rapport à 2017. C’est une excellente nouvelle pour la ville, car ce sont ces dépenses d’investissement qui permettent de préparer l’avenir en créant de nouvelles infrastructures ou en améliorant celles déjà existantes, en développant nos équipements publics.

    Ces dépenses d’équipement seront prioritairement dédiées à l’éducation pour donner corps à notre volonté d’offrir aux plus jeunes Voironnais les meilleures conditions possibles pour leur réussite scolaire. 480 000€ seront investis pour remplacer le préfabriqué qui accueillait jusqu’alors la cantine de l’école du Faton par une salle de restauration flambant neuve. 200 000€ seront engagés dans des travaux d’isolation par l’extérieur et de remplacement des menuiseries à l’école Jean Moulin. Le remplacement des menuiseries de l’école Jules Ravat sera finalisé pour 68 000 €. Enfin, le plan de sécurisation des écoles se poursuit aux écoles de La Brunerie et de Criel qui bénéficieront cette année de 109 000 € de travaux.

    Cet effort d’investissement n’est rendu possible que grâce à la rigueur déployée sur la partie « fonctionnement » du budget communal qui permet de dégager un autofinancement suffisant. Pour prendre la mesure des efforts, en 2012 (4e année du mandat précédent) le budget de fonctionnement augmentait de 5,23% quand l’inflation était de 2%, alors que cette année (4e année du mandat en cours) ces mêmes dépenses de fonctionnement n’augmenteront que de 0,8 % soit moins que les prévisions d’inflation qui sont à 1,2%.

    Ce budget 2018 est également marqué par un regain de sincérité, car pour la 1re fois de l’histoire de la commune, les cessions immobilières de biens appartenant au patrimoine de la ville ne seront pas provisionnées pour artificiellement équilibrer le budget, mais leur produit sera ajouté en décision modificative (DM) en cours d’année une fois les cessions effectivement réalisées.

    Dans le respect de nos engagements, les impôts locaux n’augmenteront toujours pas cette année comme les quatre précédentes. Par ailleurs, n’en déplaise à ceux qui font courir la rumeur que la réforme du plan de stationnement n’a été réalisée que pour ponctionner les Voironnais et « faire de l’argent » : les recettes des droits de stationnement (achat des tickets à l’horodateur et abonnements) ont été évaluées à un montant rigoureusement identique à l’année précédente (840 000€). La réforme du plan de stationnement n’a été engagée que dans le seul et unique but d’oxygéner le centre-ville de manière à permettre à tous les usagers de trouver une place plus facilement.

    Si les années précédentes ont prouvé qu’une gestion rigoureuse des deniers publics n’était pas incompatible avec l’ambition de mener des projets d’investissement d’envergure, ce budget 2018 s’inscrit pleinement dans cette démarche mais dans des proportions bien plus significatives encore.

    Expression de groupe – Avril 2018 :

    En 2016, la règlementation relative aux installations classées contraint les caves de Chartreuse à annoncer le départ de leur site de production du centre-ville de Voiron. Une profonde réflexion est alors menée pour que cette potentielle difficulté puisse se transformer en opportunité, et c’est ainsi qu’émerge le projet de requalifier l’intégralité de l’espace allant des caves de Chartreuse à la gare SNCF en passant par le site Mille Pas, pour en faire en pôle d’attractivité touristique majeur du Pays Voironnais et une entrée de ville attrayante.

    Le premier volet de ce projet consiste à implanter une activité d’hôtel – restaurant dans la maison Mille Pas, dont l’essence même serait imprégnée de l’esprit de la liqueur de Chartreuse au travers de la décoration ou de la cuisine proposée à la carte. Cette opération permettra aussi à cette maison de maître construite en 1869 d’être entièrement réhabilitée et mise en valeur. En effet, elle recèle d’éléments remarquables comme un escalier en bois en fer à cheval qui souligne le volume du hall d’entrée, des parquets richement décorés, des moulures et rosaces en staff, ou encore des menuiseries d’époque. C’est donc un élément exceptionnel du patrimoine de la Ville acquis en 1972 qui retrouvera une seconde vie. 

    Un autre enjeu auquel le projet Chartreuse / Mille Pas a vocation à répondre est de trouver le moyen de capitaliser sur les 80 000 personnes qui visitent chaque année les caves de Chartreuse, de manière à ce qu’ils restent davantage à Voiron pour y consommer. Avec ce projet d’hôtel – restaurant, accompagné de la création d’un jardin botanique sur le thème de la Chartreuse et de la requalification de l’ensemble de l’espace public aux abords permettront de constituer une véritable parcelle vers le centre-ville pour y orienter le flux de visiteurs.

    La demeure Mille Pas devrait donc accueillir à la fin du printemps 2019 (date prévue de fin des travaux) : 9 chambres et deux salles de restaurant dont une principale de 66 m2 pouvant accueillir au moins 55 couverts, et une secondaire de 14 m2 pour 15 à 20 couverts. Une terrasse permettra enfin d’ajouter une trentaine de couverts les beaux jours. Avec un plat du jour aux alentours de 12€, ce site deviendra très vite une table incontournable de la gastronomie voironnaise, destiné à rester largement accessible à tous les publics. L’argent de la ville ne servira résolument pas à construire une « tour d’ivoire réservée aux privilégiés », comme certains aimeraient à le laisser croire par souci d’enrichir leur discours politique.

    Les travaux de réhabilitation du bâtiment seront financièrement accompagnés par le Département de l’Isère à hauteur de 700 000€ ainsi que par la Région Auvergne Rhône Alpes. D’autre part sur le volet financier, les études de rentabilité qui ont été diligentées démontrent que l’opération sera bénéficiaire à moyen terme, grâce aux revenus générés par la perception des loyers versés par l’exploitant.

    En proposant une restauration haut de gamme dans un cadre privilégié, cet établissement proposera un service nouveau pour accueillir les repas d’affaires ou les occasions familiales, et contribue ainsi à la montée en gamme et donc à l’attractivité du territoire.

    Expression de groupe – Mars 2018 :

    Déployée au mois d’octobre dernier dans le but d’oxygéner le centre-ville des voitures ventouses qui compliquaient l’accès aux habitations, aux commerces et aux équipements publics, la réforme du plan de stationnement que nous avons engagée s’inscrit dans un schéma global d’amélioration des conditions de stationnement. Celui-ci s’est notamment traduit par l’augmentation significative du nombre de places (+175 places créées, 150 places maintenues), la modernisation des moyens de paiement ou encore le développement du nombre de solutions d’abonnement pour répondre aux différents besoins. Près de 6 mois après sa mise en œuvre, cette réforme peut d’ores et déjà faire l’objet d’un premier bilan qui s’avère satisfaisant.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   

    Au premier rang des indicateurs appuyant ce constat, figure le nombre d’abonnements enregistrés depuis le mois d’octobre. Au total, ils sont en effet près de 900, ce qui atteste de la pertinence de l’offre que nous avons choisi de proposer, qui offre à chacun une solution adaptée à son usage. Pour rappel, nous avons opté pour une diversification de l’offre disponible au travers de la création de 5 nouveaux abonnements venant s’ajouter à ceux déjà existants. Ce sont ainsi, à titre d’exemple, 447 abonnés zones orange, 219 abonnés zone verte et 178 commerçants qui ont déjà adhéré à ces formules nouvelles. Cette adhésion est d’autant plus encourageante que nous avons souhaité maintenir la gratuité de certaines zones de stationnement afin de laisser la possibilité aux usagers d’accéder aux commodités sans souscrire à un abonnement.

    Autre indicateur perceptible par chacun d’entre nous sans outil statistique, la rotation des véhicules a été considérablement favorisée par cette réforme. Il est ainsi beaucoup plus simple de trouver du stationnement sur l’ensemble des secteurs anciennement en tension comme l’avenue Dugueyt-Jouvin, la place Jacques-Antoine Gau ou encore les rues du centre-ville qui étaient en zone verte. Cette rotation s’opère au bénéfice de l’ensemble des catégories d’usagers qui, n’étant plus contraints à une recherche fastidieuse, renouent avec un confort précieux au quotidien.

    Parmi les vertus de cette réforme figure également son impact positif sur la vitalité commerciale de nos établissements situés en centre-ville. Les clients n’éprouvant plus les mêmes difficultés pour stationner à proximité de leurs commerces, les réticences qui pouvaient parfois se faire jour disparaissent progressivement. Eu égard au rôle important du stationnement dans l’attractivité d’une zone commerciale, il s’agit d’un facteur essentiel agissant sur le dynamisme économique de nos commerces.

    Le déploiement d’un plan d’une telle ampleur donne nécessairement lieu à des ajustements. Certains ont déjà été apportés, d’autres le seront probablement à l’avenir et les quelques difficultés organisationnelles liées à son lancement ont désormais été absorbées. Ce premier bilan laisse donc apparaître de nombreux motifs de satisfaction seulement 6 mois après sa mise en oeuvre. L’adhésion importante aux formules proposées et les effets d’ores et déjà visibles nous confortent dans nos choix et dans notre conviction que le temps ne fera que bonifier les effets positifs de ce plan ambitieux.

    Expression de groupe – Février 2018 :

    Le Gouvernement a décidé d’ouvrir la possibilité pour les communes de déroger à la réforme des rythmes scolaires mise en place en 2013.

    Nous avons jugé utile de nous interroger sur la pertinence de nous inscrire ou non dans cette démarche, en engageant une large concertation avec différents acteurs du monde éducatif et les parents d’élèves. À l’issue de ce large travail de réflexion et de dialogue, nous avons décidé de maintenir notre organisation existante à 4,5 jours par semaine.

    De manière générale, les chronobiologistes s’accordent à privilégier la semaine de 4,5 jours par semaine dans la mesure où elle offre une matinée d’apprentissage supplémentaire au moment de la journée où les enfants sont les plus alertes.

    Le passage de 4 jours à 4,5 jours en 2013 a généré de profonds bouleversements dans les routines quotidiennes des familles, certains parents ayant été contraints d’aménager leur temps de travail ou d’ajuster leur temps partiel en fonction des rythmes nouveaux. Revenir à 4 jours provoquerait de nouveau des changements pénibles dans la vie des familles.

    Surtout, la Ville a consenti des efforts considérables pour offrir les meilleures perspectives d’épanouissement possible pour les enfants dans la globalité de son champ d’intervention. En plus d’avoir repris la gestion du CNL en pratiquant des tarifs plus avantageux ou développé les liens avec les clubs sportifs, nous avons par exemple recruté, formé et pérennisé de nombreux animateurs pour un temps périscolaire dont la qualité est aujourd’hui largement reconnue par tous. Par ailleurs sur un aspect financier, l’impact est identique indifféremment du choix accompli.

    Il ne nous est pas apparu d’avantages significatifs ou de position suffisamment unanime pour justifier des contraintes et des bouleversements qui découleraient d’un retour à 4 jours par semaine. La ville de Voiron restera donc sur l’organisation actuelle du rythme de ses écoles.
    Sur cette base, nous allons désormais nous attacher à améliorer les conditions d’apprentissage des enfants en travaillant sur l’organisation des temps scolaires, en tenant notamment compte des remarques formulées par les enseignants. Nous sommes par exemple en train d’étudier le décalage des activités sportives (comme la piscine) sur les créneaux de l’après-midi de manière à préserver autant que possible les matinées et à éviter les effets de césure dans la journée.

    Expression de groupe – Janvier 2018 :

    Au commencement d’une nouvelle année, il est de coutume de réaliser un bilan des projets qui ont été menés à bien ou ont connu des avancées importantes durant celle qui vient de s’écouler. En nous prêtant à cet exercice sans aboutir à un satisfecit béat, nous pouvons néanmoins nous réjouir d’un bilan 2017 qui a vu notre majorité municipale poursuivre la mise en œuvre du programme pour lequel vous nous avez accordé votre confiance en 2014, et ce dans toutes les sphères de l’action municipale et malgré une conjoncture budgétaire difficile qui touche sans distinction toutes les collectivités territoriales.

    La réforme du stationnement figure au rang de ces projets majeurs qui façonnent le visage d’une ville et contribuent à la vitalité de ses commerces et au bien-être de ses habitants. Au terme d’un travail de concertation mené avec les différents acteurs de la vie de notre commune, sa mise en place a permis à chacune des catégories d’usagers de trouver la solution la plus adaptée à ses besoins et a eu les effets escomptés en limitant le phénomène de « voitures ventouses » et ses conséquences néfastes à plusieurs titres.

    La sécurité est quant à elle restée au cœur de nos préoccupations, au travers notamment de l’installation d’une vingtaine de nouvelles caméras de vidéoprotection, du renouvellement de l’équipement de notre Police municipale (armement, protection, nouveau véhicule) ou encore de la création d’une aide financière destinée à soutenir les commerçants désirant équiper leurs locaux de dispositifs de protection.

    Les projets structurants suivent par ailleurs leur cours avec des avancées notables sur le secteur Rossignol/Divercité, la Brunerie ou encore le début tant attendu des travaux du nouvel hôpital.

    Parmi les projets notables figurent encore pêle-mêle : le développement du parc de véhicules électriques de la commune ; la création d’une nouvelle salle de badminton ; l’embellissement de la ville au travers de l’éclairage du Viaduc et de la Vouise ; la création de la bourse initiatives jeunes destinée à soutenir les projets des jeunes Voironnais dans des domaines divers ; la reprise en régie de l’ALSH et du CNL ; l’édition d’un livret handicap ; la mise en place d’un Comité de pilotage des grands projets ayant pour but d’entendre et répondre au mieux aux attentes des personnes âgées, ou encore la création d’un réseau de médiathèques.

    Dans le prolongement de notre engagement, nous avons mis un point d’honneur à ce que ces réalisations voient le jour sans augmentation d’impôts, sans alourdir la dette et en maintenant un service public de qualité. Elles sont le fruit d’une gestion responsable impliquant la réalisation d’économies importantes pour la ville, illustrée notamment par le transfert de la gestion du Grand Angle et de la médiathèque au Pays Voironnais, et surtout par une baisse historique des charges de fonctionnement.

     

  • Vivre Voiron – opposition municipale

    Expression de groupe – Novembre 2018 :

    Prendre ses responsabilités pour la sécurité de tous

    Lors du dernier conseil communautaire du Pays Voironnais, nous avons débattu d’une nouvelle compétence que l’État transfère aux collectivités locales : la gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (GEMAPI). Une responsabilité bien évidemment essentielle pour la sécurité des habitants mais avec une réelle difficulté : l’absence de transfert de financements correspondants. La loi a prévue en revanche la possibilité d’instaurer une taxe pour faire face à cette nouvelle tâche et celle-ci a été votée.

    Les risques naturels n’arrivent pas qu’aux autres

    Habitants de Voiron, nous avons tous entendu parler de la fameuse crue de 1897 qui a ravagé Voiron, faisant un mort à Paviot et causant de nombreux dégâts notamment au niveau de l’église Saint-Bruno avec un clocher lourdement fragilisé.

    Aujourd’hui, les experts en climatologie sont unanimes pour affirmer que le réchauffement climatique va générer des dégâts naturels importants, avec des périodes de sécheresse et des violentes précipitations (voir le rapport du GIEG – groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat).

    Le maire de Voiron dit attacher une importance particulière à la sécurité de ses concitoyens, et de nombreuses caméras ont d’ailleurs fleuri dans les rues. Mais lorsqu’il s’agit de prévenir des risques naturels pourtant croissants, la question des financements fait grincer. Il est plus difficile de s’inscrire dans une démarche de solidarité collective que de tirer des bénéfices directs d’une gestion solitaire. La taxe votée impactera la fiscalité des ménages à hauteur d’environ 12 € par an pour les contribuables. Si l’idée d’augmenter les impôts pour assurer la sécurité de tous est insupportable, il existe cependant une autre solution : compenser cette nouvelle taxe par une baisse des taux de la taxe d’habitation et du foncier bâti à hauteur de ce que la commune doit financer. La répercussion pour le contribuable de Voiron sera ainsi neutralisée. Chiche ?

    Expression de groupe – Octobre 2018 :

    Texte non fourni.

    Expression de groupe – Septembre 2018 :

    MIROIR, MON BEAU MIROIR…

    Jusqu’à présent les municipalités successives de Voiron, de droite comme de gauche, avaient l’habitude de faire réaliser une étude d’opinion à chaque mandat. Il faut croire que l’actuelle équipe municipale est plus soucieuse de son image et moins regardante sur les dépenses publiques puisque c’est déjà le second sondage qui vient d’être facturé à la ville par l’IFOP, une société parisienne. De quoi en tous cas flatter l’égo des élus puisque les résultats montrent qu’une large majorité de Voironnais interrogés (75 %) s’estiment satisfaits du travail accompli par l’équipe municipale sur la ville, même si dans certains domaines comme l’emploi, le taux de satisfaction (53 %) demeure plus faible que le taux d’attentes (56 %).

    Sécurité et stationnement

    Trois aspects méritent de retenir l’attention car ils étaient au cœur des promesses électorales de l’équipe municipale : la sécurité, la circulation et le stationnement. En ce qui concerne la sécurité, le niveau de satisfaction est important (79 %), sans doute grâce au déploiement de la vidéoprotection, approuvé à 69 %. Cela ne signifie pas que Voiron connaisse peu de délits ou d’incivilités puisque les statistiques ne sont plus communiquées depuis le début du mandat, mais que le sentiment d’insécurité est plutôt faible. Tant mieux. En ce qui concerne la circulation et le stationnement, les résultats sont nettement moins bons : 44 % de Voironnais seulement sont plutôt satisfaits de la politique municipale en matière de circulation et moins encore – 40 % – en matière de stationnement. La réalisation coûteuse du parking des frères Tardy n’a donc pas convaincu les Voironnnais, sans doute à cause de sa localisation à côté du parking des Tisserands. De même l’extension des zones payantes par le nouveau plan de stationnement a pu décevoir. Pourtant, seule cette méthode favorise la rotation des véhicules et donc améliore le stationnement. Mais comme pour la sécurité, en matière de perceptions, il existe souvent des écarts notables entre les réalités et le sentiment qu’elles génèrent.

    Expression de groupe – Juillet Août 2018 :

    Logement social : prévoir demain dès aujourd’hui

    Le Programme Local de l’Habitat (PLH) pour la période 2019-2024 vient d’être adopté par le Pays Voironnais en charge de la définition des objectifs de construction de logements publics et privés pour l’ensemble du territoire. La part consacrée au logement social est bien évidemment essentielle afin d’offrir aux jeunes ménages les moyens d’accéder à des logements abordables et alors que 800 demandes insatisfaites sont encore enregistrées dans notre ville. Voiron, ville-centre, compte tenu de sa desserte par les transports publics, est un acteur déterminant de la mise en œuvre de ce programme.

    La nécessité d’une coopération étroite avec le Pays Voironnais

    À Voiron, l’objectif consiste à réaliser entre 2019 et 2024 un total de 1 000 nouveaux logements afin de répondre au taux de croissance de la population estimé à +1,1%. Sur cette offre globale, le Programme Local de l’Habitat, en conformité avec la loi, fixe à 250 le nombre de logements sociaux, soit 25%. Grâce aux efforts des municipalités précédentes, la part des logements sociaux à Voiron atteint déjà aujourd’hui 25% de l’ensemble du parc de logements, un résultat satisfaisant comparé à d’autres villes du Pays Voironnais. Lors du dernier mandat, le Pays Voironnais a décidé de soutenir financièrement les communes qui, comme Voiron, s’engageaient dans des opérations d’aménagement structurantes comme c’est le cas avec les nouveaux quartiers de Rossignol et DiverCité. Avec raison : car il apparaît ainsi que les livraisons prévisionnelles attendues sur Rossignol (553 logements dont 134 sociaux) et DiverCité (106 logements dont 27 sociaux) permettront à notre commune de satisfaire déjà les deux tiers de ses objectifs de construction. Un double enseignement devrait en être tiré par la municipalité actuelle : d’abord, c’est dès aujourd’hui qu’il faut anticiper les projets pour demain car les nouveaux quartiers ne sortent pas de terre en un jour ; ensuite, c’est grâce à une coopération active et intelligente avec la communauté d’agglomération du Pays Voironnais que Voiron peut ainsi répondre à ses engagements.

    Expression de groupe – Juin 2018 :

    Texte non fourni.

    Expression de groupe – Mai 2018 :

    Texte non fourni.

    Expression de groupe – Avril 2018 :

    COMPTEURS LINKY : NON À LA POLITIQUE DE L’AUTRUCHE

    Plusieurs centaines de Voironnais se sont réunis courant mars pour demander à la municipalité de Voiron de s’opposer, comme l’ont fait d’autres communes du pays Voironnais, au déploiement des nouveaux compteurs Linky par Enedis, filiale d’EDF. La réponse de la mairie a été formulée au sein du magazine municipal : négatif.

    Une facture qui incombe aux abonnés

    En ce qui concerne les élus d’opposition de gauche, nous considérons que les craintes pour la santé sont largement infondées, plusieurs études indépendantes, et notamment celle de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, ont conclu à l’absence de risques des ondes électromagnétiques émises qui sont du même ordre de grandeur que celles des téléviseurs. De même, les risques d’atteinte à la vie privée semblent contrôlés dès lors que la Commission nationale informatique et libertés (CNIL) a exigé l‘accord des abonnés pour procéder à des relevés périodiques de la consommation des ménages. En revanche, alors que la pose de ces compteurs devait être gratuite pour les consommateurs d’électricité, il s’avère qu’Enedis va en facturer leur coût (130 €), augmenté d’un taux d’intérêt de 4,6 %, aux abonnés à compter de 2021. La Cour des comptes a dénoncé ce « dispositif coûteux pour le consommateur mais avantageux pour Enedis ».

    Les communes ne peuvent-elles vraiment pas réagir ? Pas si sûr, car ce sont les communes qui demeurent propriétaires des compteurs actuellement en cours de remplacement. Or, le conseil municipal de Voiron n’a jamais délibéré pour décider de leur désaffection en vue de leur élimination ! Nous demandons donc qu’un débat public soit organisé par la Ville de Voiron sur ce sujet qui soulève l’inquiétude des habitants et qu’une délibération soit présentée en conseil municipal pour autoriser ou non le retrait des compteurs électriques. Il ne s’agit pas de s’opposer aveuglément à toute évolution technologique mais de faire en sorte que le principe de précaution puisse faire l’objet d’un véritable débat démocratique.

    Expression de groupe – Mars 2018 :

    Une Plateforme pour le Pays Voironnais financée par la ville de Voiron !

    Dans le budget 2018, la ville de Voiron a inscrit un investissement qui est une plateforme événementielle. L’idée de ce projet est née d’un conflit d’usage entre le site de La Brunerie et le Festival du Cirque. Si tel était la seule raison de cette idée, nous ne pourrions la soutenir. En effet cette manifestation organisée par une entreprise privée fortement subventionnée par le Pays Voironnais et la ville de Voiron reçoit suffisamment d’aides avec les impôts des voironnais.

    Pourquoi pas ?

    Aujourd’hui cet investissement est prévu pour accueillir des manifestations apportant un plus économique au territoire. Dans cette option, nous sommes d’accord pour ce projet. Néanmoins, nous déplorons au vu d’un budget nécessaire autour d’un million d’euros que ce ne soit pas assuré par le Pays Voironnais. En effet l’intercommunalité a la compétence économique et doit donc à ce titre assumer. Le Maire de Voiron nous dit que la ville investit pour montrer qu’elle peut faire des efforts par solidarité avec les communes de petites tailles. Les contribuables de Voiron apprécieront. Ce n’est pas aux voironnais d’assurer la campagne électorale du Maire de la ville à la présidence de la Communauté d’Agglomération du Pays Voironnais.

    Des zones d’ombres…

    Nous serons vigilants sur ce dossier car il a des impacts financiers indirects comme par exemple le traitement des eaux pluviales. Il manque également de précisions, où et avec qui ? Mystère sur le lieu même si on comprend le secteur choisi, sans débat. Qui va gérer ce lieu ? Y aura-t-il une délégation de service public ? Nous ferons très attention qu’il n’y ait pas de mélange des genres. Il n’est pas question qu’un utilisateur soit le délégataire. Il serait inconvenant qu’il en soit autrement.

    Expression de groupe – Février 2018 :

    La santé « précaire » du logement à Voiron…

    Lors de la dernière séance du conseil municipal, notre groupe a voté un vœu de soutien aux bailleurs sociaux qui dès cette année devront répercuter une baisse des loyers équivalente à la baisse des APL pour les locataires. Cette mesure freinera fortement leur capacité à investir à la fois dans l’entretien du parc de logements existant, pénalisant ainsi (aussi) les locataires et dans la réalisation de nouvelles constructions.

    Au plan local, la politique du logement est définie par un document cadre, « le Plan Local de l’Habitat » (PLH) élaboré à l’échelle du Pays Voironnais. Ce PLH programme et chiffre les objectifs de construction de logements publics et privés pour les 6 ans à venir. Le prochain (2018-2023) est en cours d’élaboration et on comprend aisément le rôle essentiel -rendu encore plus crucial dans ce contexte-joué par la collectivité. A Voiron, ville-centre qui concentre équipements et services, la demande reste très forte.

    La Une du numéro de Janvier de ce même magazine portait sur l’immobilier voironnais supposé « en pleine santé ». Or la réalité est beaucoup moins reluisante :

    • un parc immobilier de centre-ville vieillissant,

    • des difficultés de logement pour les jeunes couples, empêchés financièrement d’accéder à la propriété,

    • une offre insuffisante de logements adaptés aux personnes âgées, à proximité des commerces et services,

    • une demande de logements sociaux anormalement élevée (près de 800 dossiers en attente au CCAS).

    L’offre immobilière se doit d’être diversifiée, accessible, équilibrée. Nos espoirs en la matière reposent bien davantage sur le PLH intercommunal que sur la seule ville de Voiron : en effet, et c’est plutôt inquiétant, rien dans le dernier dossier « A Voiron » ne laisse présager que l’avenir se prépare au niveau de la ville-centre.

    Expression de groupe – Janvier 2018 :

    Les rythmes éducatifs en question

    Fin juin, le ministère de l’Éducation Nationale sortait un décret, promesse de campagne du Président Macron, de remettre en question la réforme des rythmes scolaires.

    Si nous regardons l’intérêt de l’enfant, ses apprentissages et son bien-être, il est prouvé scientifiquement que 5 matinées d’école par semaine facilitent les apprentissages ; les enfants apprennent mieux le matin, avec un rythme régulier et peu de coupures dans la semaine. Ce rythme régulier est d’autant plus important dans les milieux défavorisés, il place les apprentissages formels au moment où les enfants sont plus réceptifs.

    Les activités péri et extrascolaires participent aux apprentissages notamment si elles sont bien construites, en améliorant les compétences cognitives.

    A Voiron, cet équilibre a été un enjeu important en 2013 dans la mise en place de la semaine à 4,5 jours. Monsieur le Maire a souvent salué la qualité de cette organisation et a poursuivi le travail commencé en pérennisant des postes de référents périscolaires…

    Alors, pourquoi vouloir précipiter les choses et envisager un retour en arrière ?

    Le projet éducatif de territoire est signé jusqu’en 2019, il n’y aucune urgence à faire des modifications avant.

    A moins de manquer de courage politique et de se laisser porter par des intérêts d’adultes soit par confort personnel soit pour des revendications sociales catégorielles (qui doivent être réglées par ailleurs).

    Ce sont les élèves les plus fragiles qui vont encore faire les frais de cette démarche. Prenons des décisions politiques en étant à l’écoute mais en ne cédant pas à des pressions qui ne tiennent aucunement compte de l’intérêt de l’enfant. Des améliorations peuvent être encore apportées à la pratique d’aujourd’hui, notamment en  maternelle. Si des modifications sont à apporter prenons le temps d’affiner les questions.

    Le ministre a promis une évaluation nationale, alors attendons les conclusions !

  • Voiron bleu marine – opposition municipale

    Expression de groupe – Novembre 2018 :

    Texte non fourni.

    Expression de groupe – Octobre 2018 :

    Texte non fourni.

    Expression de groupe – Septembre 2018 :

    Deux juges confisquent les moyens d’existence du Rassemblement National, la dotation de fonctionnement.

    Violant la présomption d’innocence, sur un article du code pénal visant les acquis frauduleux, des juges condamnent sans jugement ! C’est de la persécution politique de la part du système à bout, paniquant devant la poussée des mouvements nationaux dans toute l’Europe.

    Pour que le principal parti d’opposition puisse s’exprimer; pour que vos idées puissent être défendues, pour qu’une force patriotique s’oppose à la submersion migratoire organisée par l’Union européenne et le gouvernement, soutenez-nous !

    Contactez-nous, rendez-vous sur le site alertedemocratie.fr.

    Expression de groupe – Juillet-Août 2018 :

    Texte non fourni.

    Expression de groupe – Juin 2018 :

    Texte non fourni.

    Expression de groupe – Mai 2018 :

    Texte non fourni.

    Expression de groupe – Avril 2018 :

    Texte non fourni.

    Expression de groupe – Mars 2018 :

    Texte non fourni.

    Expression de groupe – Février 2018 :

    Texte non fourni.

    Expression de groupe – Janvier 2018 :

    Texte non fourni.

  • En Marche – opposition municipale

    Expression de groupe – Novembre 2018 :

    Chers Voironnais, chères Voironnaises,

    Un nouveau projet, une nouvelle inquiétude : Mille Pas.

    Après le cirque, c’est de nouveau l’argent public qui va permettre l’installation d’un privé, cette fois, un restaurateur, pour un aménagement de plusieurs millions d’euros. Une promesse d’un établissement d’exception mais en réalité, une brasserie avec des formules d’appel à 12 euros en concurrence directe avec les brasseurs du centre-ville. De plus, quel parking pour cet établissement et quelles dépenses supplémentaires cela va engendrer ?

    La pérennité et la rentabilité de ce projet me semblent bien incertains face aux investissements massifs mis en oeuvre.

    Expression de groupe – Octobre 2018 :

    Chères Voironnais (es),

    à la date de la rédaction de cet article, soit le 10 Septembre, la rentrée politique commence à peine. Au demeurant, je m’engage sur les mois qui viennent à rester vigilante sur les sujets concernant l’avenir de notre territoire et son développement : le dossier de la construction de la plate-forme événementielle, la conformité de l’installation de la brasserie Chavant, le soutien aux commerçants du centre ville face à l’agrandissement des zones aux Blanchisserie, la gestion raisonnée des nouvelles constructions et le respect de l’environnement.

    Pour échanger sur toutes ces problématiques, vous pouvez continuer à me contacter :

    vialjohanne@gmail.com

    Expression de groupe – Septembre 2018 :

    Texte non fourni.

    Expression de groupe – Juillet-Août 2018 :

    Chères Voironnaises, Chers Voironnais,

    Le compte administratif, qui représente les recettes et les dépenses effectivement enregistrées dans l’année, par opposition au budget qui n’est qu’une prévision sera à l’ordre du jour du conseil municipal du 20 juin prochain. Le présent article m’est commandé pour le 11 et ne permet donc pas de commentaires sur ce sujet.

    Par ailleurs, concernant vos interrogations sur la cantine, tous les parents qui le souhaitent peuvent y inscrire leurs enfants sans aucune discrimination. Cette information m’a été confirmée par Monsieur le Maire lors d’un récent conseil municipal.

    Je vous souhaite à toutes et tous un excellent été.

    Expression de groupe – Juin 2018 :

    Citoyens, associations, entrepreneurs
    Voironnais, rencontrons nous.

    Vous, les Voironnais que je représente au conseil municipal, continuez à m’envoyer des invitations personnelles et informez-moi directement sur ma boite mail : vialjohanne@gmail.com.

    Je pourrai alors mieux vous accompagner, entendre vos propositions et vos idées.

    Les invitations pour les nombreuses manifestations ne me sont communiquées qu’avec parcimonie,

    Oubli , fait volontaire, ou est-ce de « bonne guerre » envers les élus d’opposition?

    Alors, faisons de la politique autrement, changeons les choses, soyons acteurs du devenir de notre ville.

    Je vous souhaite à toutes et tous un très bon été.

    Expression de groupe – Mai 2018 :

    Chères Voironnais.es, L’état lance le programme « ACTION COEUR DE VILLE » pour la grande transformation des centres-villes de taille moyenne. J. Mézard, ministre de la cohésion des territoires, a annoncé le 27 mars le nom des 222 villes choisies : VOIRON en fait partie. 2 grands objectifs : améliorer les conditions de vie des habitants et développer le rôle de moteur des centres villes dans le développement du territoire en collaboration avec les acteurs locaux, les partenaires nationaux et le préfet. 5 milliards d’euros sur 5 ans destinés à renforcer l’habitat, développer l’accessibilité , mettre en valeur l’espace urbain, etc.…

    Expression de groupe – Avril 2018 :

    2,3 MILLIONS d’euros au frais des Voironnais !

    -Une dépense exorbitante pour l’installation d’une brasserie de luxe dans le Château de Mille Pas : (menus > à 35 euros hors boissons), ne concernant donc qu’une population privilégiée de la population mais les impôts de tous.

    – Un emprunt de 2 millions par l’équipe de la majorité pour l’acquérir et le transformer. Lebâtiment appartient au Pays Voironnais : le maire veut le racheter alors que et les restaurants touristiques font partie intégrante d’une compétence intercommunale. Pourquoi les Voironnais devraient-ils payer une 2ème fois pour un bâtiment que leurs impôts ont déjà supportés à travers le Pays Voironnais ?

    Expression de groupe – Mars 2018 :

    Chères Voironnaises, Chers Voironnais, je vous écris au lendemain du vote du budget au conseil municipal pour vous expliquer les raisons de mon opposition à son adoption… en quelques lignes. Le budget d’investissement augmente notablement mais avec comme principale action fort coûteuse, la création d’une plate-forme événementielle avec pour vocation première d’accueillir le cirque. Ce projet ne correspond pas à ma vision de la gestion des priorités pour les Voironnais à l’heure où par exemple notre salle des fêtes est vieillissante, peu adaptée aux manifestations, notre piscine fuit régulièrement et dangereusement et nos gymnases sont saturés… à mon sens, dans une période de restriction budgétaire, l’essentiel est à prioriser. Vous pouvez continuer à me contacter au mail suivant : vialjohanne@gmail.com

    Expression de groupe – Février 2018 :

    Chères Voironnaises, Chers Voironnais

    vous avez été nombreux ces derniers mois à m’interpeller sur l’insécurité croissante essentiellement nocturne de notre centre ville et des hameaux alentours. L’insécurité est l’affaire de toutes et tous, une réflexion profonde est à mener allant de la prévention à la répression.

    C’est pour cette raison que j’ai demandé au maire de la ville la tenue rapide d’un conseil municipal extraordinaire ouvert, en associant la présence du Préfet de l’Isère, la police nationale et municipale,les personnels de la ville, les habitants, ainsi que des représentants des commerçants et des associations.

    AFFAIRE A SUIVRE !

    Je reste à votre disposition : vialjohanne@gmail.com

    Expression de groupe – Janvier 2018 :

    Chères Voironnaises, Chers Voironnais,

    je dois rendre cet article le 11 décembre, soit deux jours avant le conseil municipal traitant du débat d’orientation budgétaire pour l ‘année 2018 mais déjà je m’inquiète sur les 105 000 € engagés juste pour illuminer le viaduc, ou les 50 000 € investis dans une étude préalable à la construction d’une plate-forme événementielle pouvant accueillir le festival du cirque l’année prochaine et dont la ville devra supporter le coût.

    Vous connaissez l’attachement que je porte à Voiron et comme j’ai à dessein qu’elle soit attractive, aussi je resterai extrêmement vigilante quant aux dépenses prioritaires à engager.

    Je vous souhaite pour cette année 2018 tout d’abord la santé, des joies en familles, avec vos proches, et la réalisation de tous vos projets.

Liens

  • Grand Angle
  • Voiron Portail Famille
  • Maison de l'Emploi
  • Communauté de Communes du Pays Voironnais
  • MJC Mosaïque
  • Conservatoire De Voiron